18.12.14 ) Histoire (
Etapes d’une histoire

A – Revoyons les premières années, 1955 – 1959 et 1965

1. Le 1er septembre 1955, le Père Eyquem écrivait à son supérieur, le P. Marie-Joseph Nicolas, prieur provincial de Toulouse : Aujourd’hui [comme à l’époque de Pauline Jaricot, 1826], nous nous heurtons dans nos paroisses à un même refus de la part des 80% de non-pratiquants (refus de prière et de méditation) ;

Et l’accueil des 20% de pratiquants n’est guère moins décevant. Je désire donc apporter aux mêmes maux les mêmes remèdes.2. Octobre 1955, le P. Eyquem propose aux “Associés du Rosaire” de sa région un nouvel élan missionnaire du Rosaire Vivant, dans l’esprit de Pauline Jaricot. Il confie ce nouvel élan à la prière de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus-et-de-la-Sainte-Face : perspective missionnaire universelle.

3. Au 1er trimestre 1957 parut un manifeste : Le Rosaire au service d’une Eglise en état de mission. La Préface est de Monseigneur Gabriel-Marie Garrone, alors archevêque de Toulouse, appelé plus tard au Vatican ; devenu cardinal, il décédera à Rome le 15 janvier 1994.

4. Septembre 1958, Madame Colette Couvreur entre dans le “Rosaire Vivant”. Quand ce dernier prendra une dimension nationale, elle en sera la première responsable nationale.

5. Novembre – décembre 1958, premières “Prières mensuelles à la maison”, adoptées comme une pratique désormais habituelle et organisée. Appui de l’archevêque de Toulouse.

6. Janvier 1959, naissance du premier numéro du Courrier des Chefs de Quinzaine qui deviendra Le Rosaire en Equipe.

Quant au nom “Equipes du Rosaire”, il serait seulement de 1965. Voici une indication du P. Eyquem, du 28 mars 1989 : On se demandera peut-être, quand et pourquoi le Rosaire Vivant prit le nom d’Equipes du Rosaire. Je m’en souviens très bien, sauf de la date précise. Le Courrier des Chefs de Quinzaine parle pour la première fois d’Equipes du Rosaire dans le numéro de juillet-août 1965. Le Père Pitavy, directeur du Rosaire dans la Province de Lyon [actuellement Province de France], était dans mon bureau, en mai ou juin sans doute, à l’occasion d’une réunion du comité de rédaction dont il faisait partie. Il me dit que, dans sa Province, le Rosaire Vivant de Pauline Jaricot, tel que les Dominicains le propageaient, décourageait plutôt, surtout quand il processionnait bannière au vent. Il insista beaucoup pour qu’on changeât de nom. Nous en parlâmes avec Mme Couvreur. Je ne me souviens plus qui, le premier, eut l’idée d’appeler le Mouvement Equipes du Rosaire. Nous regrettions plutôt d’avoir à changer, redoutant que le nouveau nom ne plût pas. C’est pourquoi nous prîmes le parti de l’utiliser dans les publications sans annoncer le changement et en continuant à parler aussi de “Quinzaine”. De fait, l’habitude s’est prise sans difficulté, insensiblement.








Histoire

Direction générale du Pèlerinage du Rosaire - Impasse Lacordaire - 31078 Toulouse cedex - >Plan du site - Infos légales - Contact - imprimerie-mg.net